Recensement du Canada de 2006 : Tableaux thématiques

Contenu archivé

L'information indiquée comme étant archivée est fournie aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Tableaux thématique : Catégorie de revenu après impôt (3), groupes d'âge (6) et sexe (3) pour les personnes dans les ménages privés, pour les régions métropolitaines de recensement, les agglomérations de recensement subdivisées en secteurs de recensement et les secteurs de recensement, 2005 - Données-échantillon (20 %)

À propos de ce produit

Information générale

Nº au catalogue :97-563-XCB2006038
Date de diffusion :30 septembre 2008
Thème :Revenu et gains
Dimension de données :

Note

Note : Qualité des données - Comparaison des estimations du revenu tirées du recensement avec des estimations établies à partir des comptes nationaux et de l'Enquête sur la dynamique du travail et du revenu

Les estimations du revenu agrégé en 2005 qui ont été tirées du recensement ont été comparées à des estimations semblables du revenu des particuliers établies à partir des comptes nationaux. Une fois que les estimations du revenu des particuliers ont été ajustées pour tenir compte des différences touchant les concepts et la couverture, on a observé que les estimations du revenu agrégé en 2005 qui sont tirées du recensement sont inférieures de 1,2 % à celles qui sont établies à partir des comptes nationaux. Comme par le passé, les estimations tirées du recensement soutiennent davantage la comparaison pour certaines composantes du revenu et pour certaines provinces que pour d'autres.

Dans le cas des salaires et traitements agrégés, qui constituent la plus grande composante du revenu, les estimations ont été légèrement supérieures (1,0 %) aux estimations des comptes nationaux. La différence a en partie été compensée par l'écart (-7,8 %) entre les estimations du recensement et les chiffres corrigés des comptes nationaux dans le cas du revenu agrégé provenant d'un travail autonome agricole et non agricole. Dans l'ensemble, les estimations des gains ou du revenu d'emploi agrégés étaient presque identiques (écart de 0,3 %).

Les estimations des prestations de la sécurité de la vieillesse et du supplément de revenu garanti ont été légèrement inférieures (-1,4 %) aux estimations corrigées des comptes nationaux, comme d'ailleurs celles des prestations du Régime de pensions du Canada/Régime des rentes du Québec (-0,9 %). Les prestations d'assurance-emploi déclarées au recensement ont été inférieures de 6,1 %. Les estimations agrégées des prestations pour enfants tirées du recensement ont été supérieures de 2,0 % aux estimations corrigées des comptes nationaux. Les estimations des autres transferts gouvernementaux tirées du recensement, qui incluent notamment les allocations sociales, les prestations provinciales de supplément du revenu aux personnes âgées, les pensions d'ancien combattant et les remboursements de la TPS/TVH/TVQ, sont plus faibles (-39,2 %) que les estimations tirées des comptes nationaux. Dans l'ensemble, les estimations du revenu agrégé tirées du recensement, qui proviennent de tous les transferts gouvernementaux, sont inférieures d'environ 12,0 %. Les estimations du revenu de placement agrégé en 2005 tirées du recensement sont légèrement plus faibles (-2,7 %) que l'estimation comparable des comptes nationaux. Il s'agit là d'une amélioration marquée par rapport aux comparaisons des recensements précédents.

Les statistiques du recensement sur le revenu ont également été comparées à des statistiques similaires tirées de l'Enquête sur la dynamique du travail et du revenu (EDTR), qui est tenue chaque année. Les estimations tirées de l'EDTR ont été ajustées pour tenir compte du sous-dénombrement de la population, alors que ce n'est pas le cas pour les estimations du recensement. Cet ajustement explique en partie pourquoi les estimations du recensement sont inférieures aux estimations de l'EDTR pour ce qui est du nombre de bénéficiaires d'un revenu (-2,1 %) et de bénéficiaires d'un revenu d'emploi (-1,4 %). Toutefois, parce que les montants moyens sont plus élevés, les estimations des gains agrégés tirées du recensement sont supérieures de 2,8 % à l'estimation de l'EDTR, alors que l'estimation du recensement pour le revenu total agrégé des particuliers dépasse de 2,3 % celle de l'EDTR. La plupart des écarts observés entre les provinces ont été jugés acceptables compte tenu des erreurs d'échantillonnage de l'enquête. Les taux de prévalence du faible revenu pour l'ensemble de la population du Canada (à l'exclusion des Territoires) ont été presque identiques dans les deux sources pour la mesure avant impôt (15,3 %), et seulement légèrement supérieurs après impôt (0,6 point de pourcentage) dans le recensement par rapport à l'EDTR.

Note: Suppression des données sur le revenu

La suppression des données sur des régions consiste à éliminer les données relatives aux caractéristiques des populations dont la taille se situe en deçà d'un chiffre donné. Les données renfermant une répartition du revenu et les statistiques connexes sont supprimées si la population de la région, à l'exclusion des pensionnaires d'un établissement institutionnel, est inférieure à 250 personnes selon la base de données intégrales ou la base de données-échantillon, ou encore si le nombre de ménages privés est inférieur à 40, selon la base de données-échantillon.

Tableaux présentant des répartitions du revenu, du revenu après impôt et des gains

Les répartitions du revenu, du revenu après impôt et des gains ont été supprimées lorsque le nombre estimatif total d'unités (personnes, familles ou ménages) pendant l'année de référence est inférieur à 250. Toutes les données supprimées ainsi que les données connexes, c'est-à-dire les moyennes, les médianes et les erreurs types du revenu moyen, du revenu après impôt moyen ou des gains moyens, ont été remplacées par des zéros ou des signes conventionnels.

Dans tous les cas, les données supprimées sont comprises dans les totaux et les totaux partiels aux niveaux d'agrégation supérieurs appropriés.

Tableaux présentant le nombre et la médiane ou la moyenne du revenu, du revenu après impôt ou des gains

Les statistiques ont été supprimées si le nombre estimatif total de personnes (hommes, femmes ou les deux sexes) ayant touché un revenu, un revenu après impôt ou un revenu d'emploi au cours de l'année de référence est inférieur à 250 personnes. Tous les nombres supprimés ainsi que les moyennes et les médianes connexes ont été remplacés par des zéros ou des signes conventionnels.

Dans tous les cas, les données supprimées sont comprises dans les totaux et les totaux partiels aux niveaux d'agrégation supérieurs appropriés.

Note : Résidents non permanents et l'univers du recensement

Au Recensement de 2006, les résidents non permanents sont les personnes d'un autre pays qui, au moment du recensement, étaient titulaires d'un permis de travail ou d'un permis d'études, ou qui revendiquaient le statut de réfugié, ainsi que les membres de leur famille vivant avec elles au Canada. Aux recensements de 1991, 1996 et 2001, les résidents non permanents incluaient aussi les titulaires d'un permis ministériel; ce permis a été supprimé par Citoyenneté et Immigration Canada avant le Recensement de 2006.

À partir de 1991, le Recensement de la population a énuméré les résidents permanents et les résidents non permanents du Canada. Avant 1991, seuls les résidents permanents du Canada étaient inclus dans le recensement (exception faite pour 1941). Les résidents non permanents étaient considérés comme des résidents étrangers et n'étaient pas dénombrés.

Le total des chiffres de population, de même que ceux de toutes les variables, sont touchés par ce changement apporté à l'univers du recensement. Les utilisateurs doivent faire preuve d'une très grande prudence lorsqu'ils comparent des données de 1991, de 1996, de 2001 ou de 2006 avec celles de recensements antérieurs pour des régions géographiques où la concentration de résidents non permanents est importante.

Présentement au Canada, les résidents non permanents forment un segment important de la population, en particulier dans plusieurs régions métropolitaines de recensement. Leur présence peut influer sur la demande de services gouvernementaux tels que les soins de santé, l'éducation, les programmes d'emploi et la formation linguistique. L'inclusion des résidents non permanents au recensement facilite la comparaison avec les statistiques provinciales et territoriales (mariages, divorces, naissances et décès) qui incluent cette population. En outre, l'inclusion des résidents non permanents permet au Canada de mieux refléter la recommandation de l'ONU, à savoir que les résidents à long terme (personnes demeurant dans un pays pour un an ou plus) soient dénombrés au recensement.

Même si tous les efforts possibles ont été déployés pour dénombrer les résidents non permanents, des facteurs tels que les problèmes linguistiques, la réticence à remplir un formulaire du gouvernement ou à comprendre l'importance de participer peuvent avoir influé sur le dénombrement de cette population.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le Dictionnaire du Recensement de 2006, numéro 92-566-XWF au catalogue.

Pour obtenir les chiffres des résidents non permanents pour 1991, 2001 et 2006, veuillez vous référer au tableau 97-557-XCB2006006 du Recensement de 2006.

Note : Univers de la population

L'univers de la population du Recensement de 2006 comprend les groupes suivants :
- les citoyens canadiens (par naissance ou par naturalisation) et les immigrants reçus ayant un lieu habituel de résidence au Canada;
- les citoyens canadiens (par naissance ou par naturalisation) et les immigrants reçus qui sont à l'étranger, dans une base militaire ou en mission diplomatique;
- les citoyens canadiens (par naissance ou par naturalisation) et les immigrants reçus qui sont en mer ou dans des ports à bord de navires marchands battant pavillon canadien;
- les personnes ayant un lieu habituel de résidence au Canada qui demandent le statut de réfugié et les membres de leur famille vivant avec elles;
- les personnes ayant un lieu habituel de résidence au Canada qui sont titulaires d'un permis d'études et les membres de leur famille vivant avec elles;
- les personnes ayant un lieu habituel de résidence au Canada qui sont titulaires d'un permis de travail et les membres de leur famille vivant avec elles.

Aux fins du recensement, les personnes des trois derniers groupes de la liste sont des « résidents non permanents ». Pour de plus amples renseignements, se reporter à la variable Immigration : Résident non permanent se trouvant dans le Dictionnaire du Recensement de 2006, numéro 92-566-XWF au catalogue.

Note : Taux de fréquence des unités à faible revenu (avant ou après impôt)

Les taux de fréquence des unités à faible revenu (avant ou après impôt) sont calculés à partir des chiffres arrondis des personnes ou des familles à faible revenu et du nombre total de personnes ou de familles. Ces chiffres ont été arrondis séparément des chiffres arrondis figurant dans le tableau; par conséquent, il peut y avoir une légère différence entre la fréquence indiquée et une fréquence calculée à partir des chiffres figurant dans le tableau. Les utilisateurs doivent faire preuve de circonspection lorsqu'ils interprètent les taux de fréquence des unités à faible revenu fondées sur des chiffres peu élevés.

Tableau de donnée

Choisissez les catégories de données pour ce tableau


Ce tableau montre catégorie de revenu après impôt , groupes d'âge et sexe pour les personnes dans les ménages privés dans St. John's
Catégorie de revenu après impôt (3) Sexe (3)
Total - Sexe Sexe masculin Sexe féminin
Total - Personnes dans les ménages privésNote de bas de page 1 178 670 85 475 93 195
Personnes ayant un faible revenu après impôt 21 570 9 310 12 260
Prévalence du faible revenu après impôt %Note de bas de page 2 12,1 10,9 13,2

Footnotes

Note de bas de page 1

Catégorie de revenu après impôt - Situation d'une famille économique ou d'une personne hors famille économique de 15 ans et plus par rapport aux seuils de faible revenu après impôt de Statistique Canada.

Les mesures du faible revenu appelées « seuils de faible revenu (avant impôt) (SFR) » ont été établies pour la première fois au Canada en 1968, d'après les données sur le revenu du Recensement de 1961 et les régimes de dépenses des familles en 1959. À cette époque, les régimes de dépenses indiquaient que les familles canadiennes consacraient environ 50 % de leur revenu total à la nourriture, au logement et à l'habillement. On a arbitrairement estimé que les familles consacrant 70 % ou plus de leur revenu (soit 20 points de pourcentage de plus que la moyenne) à ces biens de première nécessité sont « dans le besoin ». À partir de cette hypothèse, des seuils de faible revenu ont été établis pour cinq différentes tailles de famille.

Par la suite, les seuils de faible revenu ont été révisés d'après les données nationales sur les dépenses des familles pour 1969, 1978, 1986 et 1992. Initialement, les SFR étaient établis en fonction du revenu total, avant impôt, des familles et des personnes hors famille économique âgées de 15 ans et plus.

À la suite d'un examen approfondi des seuils de faible revenu réalisé en 1991, des SFR établis à partir du revenu après impôt ont été publiés pour la première fois dans la publication Revenu après impôt : répartition selon la taille du revenu au Canada, 1990, no 13-210 au catalogue. Les seuils de revenu après impôt sont estimés séparément pour les familles économiques et les personnes hors famille de 15 ans et plus en fonction de leurs dépenses et de leurs revenus après impôt. Par conséquent, les seuils de faible revenu après impôt sont les niveaux de revenu après impôt, différents selon la taille de la famille et du secteur de résidence, où les familles consacrent 20 points de pourcentage de plus de leur revenu après impôt à la nourriture, au logement et à l'habillement que la famille moyenne.

Les familles économiques et les personnes âgées de 15 ans et plus hors famille économique du Territoire du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest, du Nunavut et des réserves indiennes sont exclues. Les seuils de faible revenu sont fondés sur certaines compositions du revenu et des dépenses qu'il était impossible de tirer des données d'enquête relatives à l'ensemble de la population.

La fréquence des unités à faible revenu (avant ou après) impôt peut également être calculée pour les familles de recensement, les personnes hors famille de recensement et les personnes dans les ménages privés. Voir Statistiques sur les unités à faible revenu parmi les familles de recensement et les ménages, rapport destiné au personnel no 1991-1, Division de l'analyse des enquêtes auprès des ménages et sur le travail, Statistique Canada.

Les taux de prévalence du faible revenu sont calculés à partir des chiffres arrondis des personnes ou des familles ayant un faible revenu et du nombre total de personnes ou de familles. Ces chiffres ont été arrondis séparément des chiffres arrondis indiqués dans le tableau; il peut donc y avoir une petite différence entre le taux indiqué et celui calculé avec les chiffres indiqués. Il est conseillé aux utilisateurs d'interpréter avec prudence les taux de prévalence du faible revenu établis en fonction de petits chiffres.

Depuis la première publication des SFR, Statistique Canada ne cesse de répéter, de façon non équivoque, que ceux-ci ne sont pas une mesure de la pauvreté. Les SFR reposent plutôt sur une méthodologie cohérente et bien définie qui permet de repérer les personnes qui s'en tirent beaucoup moins bien que la moyenne. Ces mesures permettent à Statistique Canada de faire état de tendances importantes, comme l'évolution de la composition de la population qui se retrouve sous les SFR.

Seuils de faible revenu avant impôt (SFR) - Niveaux de revenu auxquels les familles ou les personnes hors famille économique consacrent 20 % de plus de leur revenu avant impôt à la nourriture, au logement et à l'habillement que la moyenne.

Seuils de faible revenu après impôt (SFR-AI) - Niveaux de revenu auxquels les familles ou les personnes hors famille économique consacrent 20 % de plus de leur revenu après impôt à la nourriture, au logement et à l'habillement que la moyenne. Pour de plus amples renseignements et des informations sur la matrice des seuils de faible revenu après impôt de 2005, veuillez consulter le Dictionnaire du Recensement de 2006, numéro 92-566-XWF au catalogue.

Return to footnote 1 referrer

Note de bas de page 2

Les taux de prévalence du faible revenu sont calculés à partir des chiffres arrondis des personnes ou des familles ayant un faible revenu et du nombre total de personnes ou de familles. Ces chiffres ont été arrondis séparément des chiffres arrondis indiqués dans le tableau; il peut donc y avoir une petite différence entre le taux indiqué et celui calculé avec les chiffres indiqués. Il est conseillé aux utilisateurs d'interpréter avec prudence les taux de prévalence du faible revenu établis en fonction de petits chiffres.

Return to footnote 2 referrer

Source : Statistique Canada, Recensement de la population de 2006, produit numéro 97-563-XCB2006038 au catalogue de Statistique Canada.

Téléchargez

Télécharger les données telles qu'affichées dans l'onglet Tableau de données

Télécharger le tableau au complet

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

Pour consulter le fichier CSV (champs séparés par des virgules), utilisez les méthodes de conversion disponibles dans la plupart des chiffriers électroniques, ou utilisez gratuitement un logiciel spécialisé, par exemple csview (anglais seulement).

Retour à la référence de la note de bas de page a

Note de bas de page 2

Pour consulter le fichier TAB (champs séparés par des tabulations), utilisez les méthodes de conversion disponibles dans la plupart des chiffriers électroniques, ou utilisez gratuitement un logiciel spécialisé, par exemple AscToTab (anglais seulement).

Retour à la référence de la note de bas de page b

Note de bas de page 3

Pour afficher la version Beyond 20/20 (IVT), vous devez utiliser le fureteur de tableaux Beyond 20/20, qui peut être téléchargé à partir d'un des liens ci-dessous. Veuillez noter que ces fichiers proviennent d'un site externe qui n'est pas sous la responsabilité de Statistique Canada.

Fureteur de tableaux Beyond 20/20 pour système d’exploitation Windows (18.9 Mo)
Pour installer ce produit, démarrer « ProBrowser.exe ».

Retour à la référence de la note de bas de page c

Note de bas de page 4

XML (SDMX - ML) - Échange normalisé de données et de métadonnées statistiques aux fins d'échange électronique d'information statistique. Deux fichiers de langage de balisage extensible (XML) sont offerts dans un lot comprimé.

Retour à la référence de la note de bas de page d

Données connexes